Aux sources de l'a´kido

Aux sources de l'a´kido

Mercredi 19 avril Ó Kyoto

Départ à 8h45 par le train pour Fushimi Inari Taisha Shrine, le temple des 1000 portes (Tori). D'après un moine, il y en a actuellement plus de 10 000.

Les portes sont offertes par des donateurs pour leurs intentions particulières. Les moins chers coûtent 1 200 €, les plus chers 135 000 € en fonction de la taille. Ils forment plusieurs  chemins qui serpentent sur une colline qui culmine à 230 m.

Le long du chemin se trouvent plusieurs temples où les moines s'entraînent à la méditation sous des cascades.

La colline est entourée d'une forêt de bambous géants, utilisés pour les clôtures et les bordures des massifs.

 

Nous reprenons le bus pour aller au Sanjusangen-do, temple des 1000 bouddhas. Le substantif « sanjûsan », le chiffre sacré dans le bouddhisme « 33 », renvoie au nombre d’intervalles entre les piliers qui soutiennent son architecture de bois.

Le temple, long de 120m, est dédiée à  Kannon bodhisattva de la compassion. Il contient 1 000 statues de bouddhas de taille humaine et 28 dinvinités protectrices.

Les photos étant absolument interdites dans le bâtiment, vous ne verrez qu'une photo de l'extérieur.

Tous les ans, dans la cour du temple, a lieu le festival de tir à l'arc datant de la période Edo (1603 - 1868). L'épreuve d’endurance et de patience exigeait des archers qu’ils tirent le plus de flèches possible du sud de la galerie jusqu’à une cible située au nord… pendant vingt-quatre heures d’affilées !

 

Vers 18h, nous traversons le quartier de Gion pour nous rendre au restaurant Gion Hatanaka pour un repas traditionnel avec un spectacle de chants et danses donné par des Geikos (et non geishas) et Maikos (élèves Geikos).

Elles organisent également un jeux de coordination : frapper en rythme sur une boite main  ouverte et sur la table main fermée. Le perdant boit un verres de bière. Les garçons ayant tous perdu, nous nourrissons un doute sur leur motivation ....

Le dernier jeu est une version japonaise de pierre - feuille - ciseaux, nommée tora-tora. Il s'agit du samouraï, du tigre et de la grand mère : le tigre mange la grand mère, le samouraï tue le tigre, la grand mère est plus forte que le samouraï puisque c'est sa mère.Il faut remarquer que les femmes ont été meilleures à ce jeu que les hommes, qui ont dû boire plus de bière ..... c'est trop dur .....

 

Retour à l'hôtel vers 21h30  par des rues encore animées.

 

 

 

 



19/04/2017
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour