Aux sources de l'a´kido

Aux sources de l'a´kido

Samedi 29 avril

Ce matin, grasse matinée. Lever 7h et départ à 7h30 pour la gare routière en empruntant le métro.

A Tokyo, il y a 2 compagnies qui ont chacune leur réseau et leurs stations, qui ne se touchent pas. Pour changer de réseau, il faut sortir et chercher la station pour la correspondance. Pour ne pas perdre de temps, Chiharu choisit une correspondance où l’entrée du réseau suivant est face à la sortie de la station.

Nous arrivons à la gare routière à 8h45. Au pied du bus, une hôtesse tout à fait charmante avec un uniforme et un petit chapeau bleus nous accueille. Départ à 9h comme prévu. Il faut 2h30 par l’autoroute pour aller au pied du mont Fuji. Nous avons la grande chance de ne pas rencontrer d’embouteillages.

Dès la sortie de Tokyo, l’autoroute traverse une région très vallonnée qui s’élève progressivement. La gare se trouve près des lacs Kawaguchi et Sai. Nous pique-niquons au bord du lac Kawaguchi, au soleil mais avec un vent un peu fort et assez frais.

De l’autre côté du lac a lieu la fête de Shibazakura. Ce sont en fait des phlox mousses blancs et roses, sorte de variété « pelouse » de cerisiers, qui forment d’immenses tapis fleuris. C’est une fête très populaire qui attire beaucoup de monde.

Nous nous promenons au bord du lac en prenant des photos du mont Fuji, bien visible au dessus des maisons avec son sommet enneigé.

A 15h, le bus nous emmène en une heure à la 5ème station du mont Fuji, à 2 305 m, qui est la limite de la route. Depuis cet endroit, le sommet est visible. Le chemin au delà n’est ouvert que du 1er juillet au 28 août. Il faut 6 heures pour atteindre le sommet.

La formule la plus appréciée des japonais est de commencer l’escalade en début d’après midi, de passer la nuit dans un refuge au sommet et de terminer l’escalade avant l’aube pour voir le soleil se lever vers 4h30.

La température est de 2,6° à l’abri, mais le vent violent et glacial rend indispensable les vêtements chauds et les coupe-vent.

Nous ouvrons une bouteille de saké en l’honneur du Fuji San et photographions la vue extraordinaire depuis une plateforme sous le temple.

A 17h, le bus repart pour Tokyo. Lorsque nous atteignons le lac Yamaguchi, la montagne est entièrement cachée par un épais nuage noir.

 

Nous atteignons Tokyo à 20h30 et nous partons visiter les rues animées et éclairées de multiples enseignes autour de la gare de Shinjuku. Un groupe se lance avec courage dans un magasin qui ressemble à Tati en France, où l’on trouve de tout à bas prix mais où il est difficile de se croiser entre les gondoles sauf si l’on est atteint d’anorexie.

Nous dînons d’un grand bol de ramen (pâtes), avec une viande excellente, préparées par un cuisinier d’Himeji, puis nous rentrons à l’hôtel.

 



03/05/2017
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour